Découvrez nos projets

2022

Programme de rescolarisation de 300 enfants à travers l’achat de 300 chevreaux de race améliorée

  • Type : Education
  • Bénéficiaires : 300 enfants identifiés en zone sud-est touchée par le séisme du mois d’août 2021
  • Coûts : 1 chevreau = CHF 100.-

 

 

il s’agit d’offrir à 300 enfants issus des familles les plus démunies, ayant présentés par le passé un intérêt pour l’école, mais l’ayant par la suite désertée, un chevreau de race améliorée. En échange de quoi, l’enfant accepte de retourner à l’école et de suivre une petite formation d’élevage de chèvres dont il partagera les connaissances avec sa famille.

Une étude a en effet démontré que les familles élevant des caprins atteignent un niveau social supérieur et sont les seules à pouvoirs subvenir aux frais d’une scolarité complète pour leurs enfants. Or, le dernier séisme dans la région a détruit environ 85% du bétail.

Les enfants seront engagés vis-à-vis de notre partenaire local qui leur attribuera les animaux, en ce sens qu’ils doivent accepter un suivi sur l’année et redonner également un bébé né de la chèvre reçue.

Un bétail en bonne santé !

Le saviez-vous ?

75% des maladies émergentes humaines sont d’origine animale. Le meilleur rempart contre les épidémies est donc d’améliorer et préserver la faune. A Haïti, les paysans luttent avec des moyens très insuffisants. Afin de prendre en compte l’interdépendance entre la santé humaine, la santé animale et la préservation des écosystèmes, nous vous proposons ce projet visant à déparasiter 10’500 têtes de bétail sur une commune circonscrite, en partenariat avec une coopérative locale dirigée par un vétérinaire.

CHF 14.50 = 10 animaux vaccinés

(PHASE II-380) Programme de santé materno-infantile visant à réduire la mortalité d’ enfants de moins de 5 ans, y compris les nouveaux-nés

  • Type : Santé
  • Bénéficiaires : environ 30’000 habitants en zone rurale, en priorité les enfants de moins de 5 ans

 

Nous renouvelons notre soutien pour la 2e année à un projet mené dans la région de Lilongwe et Phalombe en coopération avec d’autres associations

Le projet se développe sur 2 axes :

  1. Au niveau communautaire: formation de comité de santé villageois permettant de soutenir les femmes enceintes, de détecter de manière précoce la malnutrition des enfants en bas âge et de donner accès à des soins jusque à présent inaccessibles
  2. Renforcement des structures étatiques construites (clinique, maternité) par des dons en matériel et en moyens humains, ainsi que par le transfert de compétences vers les leaders communautaires, y compris les comités de santé villageois.

 

Les autorités locales officielles et les autorités traditionnelles des zones ciblées ont participé à l’élaboration de la stratégie de ce programme dont la mise en œuvre prévue est de 3 ans.

Le retour sur la 1ère année du projet a, malgré les difficultés liées au covid, été positif : 6’826 personnes sensibilisées, 17818 visites à domicile, augmentation de dispositifs de lavage des mains de 6% à 25% et de latrines de 56% à 70%, baisse de 5% des enfants malades (maladies de base) et de 12% (cas d’urgence), 644 nouveaux membres de comité de santé formés, augmentation de consultations de détection infantile dans les centres de santé de 32%.

Redonner un sens à de jeunes femmes et hommes en grande précarité en leur offrant une vraie formation !

Broderie, couture, marqueterie, maroquinerie, plomberie et vannerie, telles sont les formations que notre partenaire local offre à des jeunes en grande précarité, dans le but de leur réinsertion professionnelle. L’artisanat dans cette région représente en effet 75% des emplois. C’est l’un des meilleurs moyens pour lutter durablement contre la famine et la misère morale.

Les promotions sortantes du centre de formation que nous appuyons ont retrouvé un emploi à 82% en 2018, 85% en 2019 et 86% en 2020. De manière générale, 75% des jeunes femmes ayant suivi une formation ont été engagées de manière stable.

Nous continuerons encore cette année si cela est possible !

(288Q) Donner du pouvoir aux femmes villageoises

Formation, acquisition et viabilisation de huit périmètres maraîchers pour 240 femmes, issues de 4 villages, tels sont les objectifs de ce projet dans le sud du Mali.

L’idée est de faire évoluer l’autonomie économique des femmes de cette région en promouvant en leur faveur des activités génératrices de revenus, tels que karité, néré et coton.

Dans un 1er temps, quatre organisations féminines seront crées, puis les femmes recevront des formations. En parallèle, des terrains seront acquis en leur faveur auprès de la commune concernée. Il s’agira ensuite de viabiliser les terrains et de procurer les 1ères semences.